En 20 ans d’existence, l’école de pétanque d’Aumale a produit plusieurs champions. De quoi ravir son président et éducateur, Didier Roche.

Didier Roche, le président du club

Didier Roche, le président du club

Le club de pétanque d’Aumale est depuis plusieurs années l’un des meilleurs que compte la Seine-Maritime. Pour preuve ses nombreux titres, dont le dernier en date de champion de Normandie individuel remporté par Grégory Rousselet, sans oublier quelques belles aventures en coupe de France.
Un palmarès de plus en plus étoffé qu’il cultive grâce à sa pépinière de jeunes joueurs formés à l’école de pétanque du club. Il n’en existe que quatre en Seine-Maritime : Oissel, Barentin, Saint-Pierre-les-Elbeuf et Aumale. Une spécificité dont se félicite Didier Roche. « J’ai passé mon diplôme dans les années 90 », explique celui qui est également le président de l’Entente Sportive Aumaloise (ESA) omnisport. « J’ai mon brevet deuxième degré. C’est ce qui me permet d’enseigner la pétanque ».
 
"Une école labellisée par la Fédération"
Une dizaine de jeunes profite chaque année de son savoir. Entre ses mains, sont passés Jérôme Levitre, Sébastien et Anthony Martinez, Jimmy Thuillier. Ils sont les références du club. « Nous sommes une école labellisée par la Fédération française, poursuit Didier Roche.  Tous les deux ans, ce label est remis en jeu. C’est une récompense pour notre club. Tous les clubs ne peuvent pas avoir d’école. Il faut absolument un éducateur diplômé ».

Technique et stratégie

Ce label est une véritable reconnaissance pour celui qui est à la tête de plus de 120 licenciés. Ce qui en fait l’un des plus importants clubs du département. Concernant l’école de pétanque, une dizaine de jeunes, de 8 à 18 ans, y sont inscrits chaque année. « Il n’en faut pas plus afin de pouvoir être à l’écoute de tous », résume Didier Roche. Et à la question de savoir ce qu’il leur apporte, il se veut très clair : «Je les entraîne au niveau technique mais aussi stratégique. Il est important de savoir à quel moment on tire ou à quel moment il faut pointer. Il faut aussi être capable de sentir les faiblesses lors d’une partie mais pas trop tard. Quand un tireur ne réussit pas, il faut savoir changer. Lors des compétitions pour les jeunes, j’ai le droit d’être présent et de les coacher ».
En attendant de voir ses jeunes pousses briller sur les boulodromes, Didier Roche accompagnera Grégory Rousselet au championnat de France individuel programmé au mois de juillet à Troyes. Avec à la clé, peut être, une nouvelle distinction pour le club.
Retour à l'accueil