LE MONDIAL DE MILLAU ...: C'est bel et bien fini !

Las et déçus, les organisateurs ne changeront pas d'avis.

Jean-Pierre Mas et Claude Lacan, deux des quatre présidents du Mondial de Millau, ont confirmé lundi matin qu'ils ne reviendront pas sur leur décision de stopper le Mondial de pétanque, malgré la main tendue en fin de semaine dernière par le maire de la ville, Christophe Saint-Pierre. Malgré les très nombreux témoignages de soutien à travers la France et un véritable déferlement médiatique, les dirigeants estiment que si "le maire de Millau ne doit pas endosser l'entière responsabilité de cet arrêt, même s'il a été maladroit et a manqué de stature", il leur est impossible de poursuivre l'aventure.

"Le Mondial rythmait notre vie"

"Les positions du sous-préfet et surtout du commandant de police sont incompatibles avec la poursuite du Mondial. Nous ne pourrons jamais nous aligner sur ce que nous demande le sous"préfet. La circulation et le flux des visiteurs hors du parc de la Victoire ne doivent en aucun cas être de notre responsabilité. Il s'agit de sécurité civile. C'est un véritable crève-coeur car le Mondial rythmait notre vie et va nous manquer terriblement. Mais nous sommes des bénévoles et ne pouvons accepter certains actes délibérés et malhonnêtes contre nous. Même s'ils sont légaux... Nous ne sommes pas revanchards, simplement déçus."

Et Jean-Pierre Mas et Claude Lacan de souhaiter qu'une nouvelle équipe "si elle s'en sent capable" puisse reprendre le flambeau. "Le Mondial a été créé par mon père et je suis prêt à conseiller les futurs dirigeants. Mais avec un tel mur d'incompréhension en face, cela me semble impossible."

Retour à l'accueil