Attachée tout naturellement à la boxe thaïe, la Thaïlande se passionne depuis presque quarante ans pour un jeu typiquement français : la pétanque. Avec ses 60 000 licenciés, le pays est même celui qui dans le monde en compte le plus derrière la France. Et encore, la notion de club y étant différente, ce chiffre pourrait facilement être multiplié par trois ou quatre !

Cérémonie d’ouverture des championnats du monde de pétanque – Crédit photo : Claude Azema

Cérémonie d’ouverture des championnats du monde de pétanque – Crédit photo : Claude Azema

Lancée à la fin des années 1970 par Chandara Poyan, un étudiant thaïlandais d’origine chinoise qui avait étudié au lycée français de Saïgon, c’est surtout grâce au soutien de la princesse mère et de son fils Rama IX que la pétanque s’est ensuite développée. Avant de devenir le plus vieux monarque en activité, ce dernier avait en effet permis aux 77 changwats (l’équivalent des préfets en France) de devenir présidents de comités régionaux dédiés à ce sport.

En intégrant la pétanque à leur entraînement sportif, les militaires sont peu à peu devenus les meilleurs de cette discipline. Et même les meilleures puisque l’équipe féminine de Thaïlande est la première à avoir inscrit son nom au palmarès des championnats du monde (en 1988 aux Baléares).

Aujourd’hui, la pétanque attire la population locale dans toutes ses strates, y compris la jet-set, dont l’emblème, une statue en pied installée au musée du sport à Bangkok, représente la princesse mère en train de jouer à la pétanque. Si l’on trouve une aire de jeu sur le toit de l’administration du port de la capitale, des stations balnéaires comme Phuket, Pattaya, et Chiang Mai, en disposent également.

Au sein de cette nation d’environ 66 millions d’habitants, la pétanque est à la fois considérée comme un sport de haut niveau et un loisir. Saluée pour sa réussite en la matière, la Thaïlande envoie d’ailleurs régulièrement dans les pays voisins ses cadres formateurs et entraîneurs pour partager leur expérience.

Une reconnaissance qui va au-delà de l’Asie du Sud-Est puisque la Thaïlande est, après la France, la plus invitée des championnats dans le monde avec six organisations. Il faut dire que le pays dispose, avec Thongsri Thamakord (septuple championne du monde) et Thaleungkiat Phusa-Ad (deux fois champion du monde de tir) d’une sacrée doublette !

Retour à l'accueil