La partie de pétanque tourne mal à Espère (46)

Franck V, 32 ans et Amar R, 28 ans étaient jugés dans le cadre d'une comparution immédiate hier devant le tribunal correctionnel de Cahors. Ce dimanche 24 juillet, ils jouent sur le terrain de pétanque situé à côté de la salle des fêtes d'Espère où se déroule un anniversaire. Les deux hommes ont beaucoup bu l'après-midi : bière et rhum. Franck V reconnaît dans la salle des fêtes une personne avec qui il a eu un différend l'année dernière. Il en fait part à Amar. L'alcool aidant, les esprits s'égarent. Amar R prend dans son véhicule une machette. Il se dirige vers la personne incriminée par Franck. Il ne la connaît pas, mais néanmoins brandit la machette. S'ensuit un grand désordre. Le groupe qui fête l'anniversaire s'enferme dans la salle des fêtes. Lorsque les policiers arrivent, les tests d'alcoolémie s'avèrent positifs. Puis lors des perquisitions, ils retrouvent chez Franck V 135 g de résine de cannabis ainsi que 600 € en espèce. Il est également prévenu de détention de stupéfiants.

Hier face à la barre, tous deux font grise mine, expliquent qu'ils voulaient juste faire peur. «J'ai choisi la comparution immédiate, car les faits sont extrêmement graves» indique le ministère public. «Certes Amar R n'a pas frappé, mais il a brandi la machette en proférant des menaces. Ce sont des violences qui ont causé un choc émotionnel aux victimes. L'alcool, comme tous deux semblent le dire, n'est jamais une circonstance atténuante. Les faits sont commis sur fond d'alcool suite à une altercation dans une commune de 1 000 habitants. Je requiers un an de prison dont une partie assortie d'un sursis à l'encontre de Franck V avec mandat de dépôt, un an de prison ferme à l'encontre d'Amar R, avec mandat de dépôt».

Les codes de la rue

«Quand il était avec cette machette, il l'a dit, il voulait faire peur. On n'a pas d'un côté les méchants et de l'autre les anges gardiens» déclare Me Henry Touboul, avocat d'Amar R. «Dans ces fêtes tout le monde boit. Il n'aurait pas dû sortir la machette. Vous avez affaire à quelqu'un de profondément malade, suivi en psychiatrie. Il a eu un parcours chaotique. Il a été élevé dans la rue, il en a pris les codes. Tournons-nous vers l'avenir. Il envisage de se soigner pour sortir de la spirale de l'alcool. Il n'est pas que délinquant» poursuit l'avocat.

Le tribunal a condamné Franck V à 12 mois de prison dont 6 avec sursis, sans mandat de dépôt, Amar R à 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt.
 
EDUCNAUTE-INFOS
Retour à l'accueil