La pétanque, une passion qui coule dans les veines de Jean OTTAVIANI

"Je suis un des derniers a être né à Ebaghjolu !".

Jean OTTAVIANI a toujours joué à la pétanque, à ce qu'il se souvienne.

"Petit, je regardais mon père jouer, c'est comme ça que j'ai appris, en observant les anciens", se remémore t'il. Un apprentissage de qualité dans ce qu'il considère comme ce qui a toujours été "un village de pétanqueurs".

Pour lui cette discipline est davantage qu'une passion, c'est une manière de vivre. "La pétanque c'est un lien social, appuie t'il. Cela permet de rencontrer des gens".

Afin de partager à travers de cette discipline conviviale et fédératrice, Jean OTTAVIANI a obtenu des diplômes d'éducateur et a crée une association à BASTIA pour enseigner la pétanque. Il intervient également dans les écoles, et notamment dans le cadre des activités périscolaires.

"J'enseigne a des sourds et muets, participe à des journées avec des personnes handicapées... Cela leur permet de faire des rencontresgrâce à cette discipline", remarque-t'il.

Ce qu'il regrette ? "Avant on jouait dans tous les villages, sur toutes les places, dans la moindre ruelle... et puis progressivement, tout a été bétonné. Heureusement, ici à Ebaghjolu, c'est l'un des derniers villages où on peut encore jouer à la pétanque, on a de la chance d'avoir encore des terrains."

A coté de ça, Jean OTTAVIANI essaye aussi de retrouver des photos anciennes dans le village afin de les numériser pour les mettre en ligne sur un site internet. Et ainsi sauvegarder une partie de la mémoire d' Erbaghjulu.

Jean OTTAVIANI, est aussi l'un des plus anciens et fidèles adhérents de l'association EDUCNAUTE-INFOS.

EDUCNAUTE-INFOS

Retour à l'accueil