Un AMI et amoureux du Rugby et de la Petite Boule nous a quitté

Qui n'a pas souvenir de Michel Vidal ? Bon nombre d'entre-nous "boulistes, Rugbyman, et même Mélomanes", sont passés sous la plume de Michel Vidal. Tous les Clubs du Lauragais ont fait appel à Michel Vidal pour leur écrire un article sur un joueur, un concours, ou bien même des résultats, etc. Nous avons TOUS un jour fait appel à Michel Vidal ... Aujourd'hui, il s'en est allé rejoindre un autre monde. 

MERCI Michel et nous nous reverrons un jour ...

A ses enfants, sa famille, et ses proches EDUCNAUTE-INFOS, adresse nos sincères condoléances.

Nous avons appris le décès, cet été, de notre correspondant de presse, Michel Vidal, à l'âge de 69 ans. C'était avant tout un ami que la rédaction de l'édition sud-est a perdu, en ce samedi 6 août. Lui qui luttait depuis quelques années contre une maladie qui n'entamait pourtant pas son moral, n'a pas remporté ce dernier match contre elle. Pourtant, des combats il en avait mené, cuir ovale sous le bras. Originaire du Lot, c'est dans ce département qu'il fera ses premières armes au rugby, avant de migrer; pour raison professionnelle, sur la région toulousaine.

Habitant à Labastide-Beauvoir pendant de longues années, il rejoindra l'Athlétic club pour s'occuper des jeunes et de la communication des «verts et blancs». Ces fils intégreront d'ailleurs l'ACLB dès l'école de rugby et jusqu'aux seniors.

À la retraite, Michel Vidal fera profiter de sa plume nos lecteurs en rejoignant notre journal pour continuer à faire partager la vie du club de rugby, mais aussi la vie locale de Labastide-Beauvoir, Les Varennes et Fourquevaux.

Dans les années 2000, il s'installait à Mourvilles-Hautes et continuait son activité de correspondant local de presse sur le canton de Revel.

Amateur de pétanque, il était présent à toutes les compétitions de l'US Revel, avant de passer le relais à Jean-Michel Rouire. Lui continuera à relater la vie locale de Mourvilles, Saint-Félix, Le Vaux, Le Falga, Maurens, Juzes. Grand amateur de culture, peintre à ses heures, passionné de sport en général et de rugby en particulier (il était supporter de Labastide-Beauvoir mais aussi du Stade Toulousain). C'était également un mélomane averti. Tous ces grands airs d'opéra ou de musique classique s'échappaient souvent de ses fenêtres. Il y a 5 ans, il avait d'ailleurs rejoint l'association du Festival Déodat-de-Séverac.

À ses enfants, sa famille et ses proches, La Dépêche du Midi adresse à nouveau de sincères condoléances.

Retour à l'accueil