«Un bilan des plus positifs» Le trophée des villes a valence a raflé les suffrages

Plusieurs milliers de spectateurs ont déboulé à Valence-d'Agen pendant trois jours. Et le succès populaire du Trophée des villes n'a eu dégal que celui sportif.

La halle Jean-Baylet a retrouvé son calme. Pendant trois jours, Valence d'Agen était la capitale de la pétanque. Ce matin, les souvenirs de ceux qui étaient là sont encore empreints d'une immense satisfaction. Pendant les trois jours le spectacle fut total. Le maire de Valence Jacques Bousquet ne pouvait hier matin que se réjouir d'avoir de nouveau accueilli la manifestation : «Le bilan de ce Trophée des villes est des plus positifs. Déjà au niveau du public et de l'engouement pour la pétanque à Valence-d'Agen ; c'est le reflet de ce qu'elle représente dans nos villes et villages. Ravi aussi de l'organisation très professionnelle qui nous a permis de voir évoluer les meilleurs joueurs et champions de l'hexagone. C'est Cahors qui a gagné, Toulouse remporte le Grand prix, la région est à l'honneur mais ce que l'on retiendra par-dessus tout c'est l'amitié, la convivialité qui a régné durant ces quelques jours avec la présence d'un public toujours là. En 2019 nous aurons le plaisir de recevoir à nouveau toute l'équipe de «Quaterback» en relation avec le comité départemental. Nous en sommes très heureux. Je voudrais bien entendu en profiter pour remercier l'ensemble des services techniques de la ville et de la Communauté des communes des Deux Rives, l'inter société bouliste et le pétanque club valencien pour la magnifique organisation de cet événement». Laurent Rougier, président du Comité départemental est au diapason : «On savait que ce serait bien. Nous avons le soutien des collectivités, à savoir la CC2R et la mairie de Valence. C'est très important de savoir qu'elles sont là. Elles ont encore fait un travail énorme et je les en remercie. La halle Jean-Baylet et le bouloudrome communautaire sont vraiment deux outils fantastiques sur lesquels on peut s'appuyer. Non, vraiment, on ne peut être que très content».

«Les gens ne sont pas venus que pour les stars»

Coté sportif, le spectacle fut aussi de bon niveau. «Les éliminations de la plupart des favoris vendredi nous faisaient craindre le pire mais finalement cela n'a eu aucune incidence. Les spectateurs venaient voir de la pétanque et pas que les stars. En plus ce sont Cahors pour le concours principal et Toulouse pour le Grand prix qui s'imposent. Quoi espérer de mieux» poursuit Laurent Rougier.

Et si l'édition 2016 fut belle, on se penche déjà dans trois ans. Avec une nouvelle halle Jean-Baylet ? «Oui, la halle sera rafraîchie. Mais au-delà de cette épreuve, des travaux sont prévus pour moderniser les couleurs et revoir également la toiture qui en a bien besoin. Les travaux débuteront l'année prochaine et cela bénéficiera à l'ensemble des manifestations qui ont lieu sous la halle» insiste Jacques Bousquet. Nul doute que les petits défauts entrevus seront réglés, comme la sonorisation de la halle Jean-Baylet. Mais ce n'est qu'une broutille comparée au plaisir que tout le monde a pris pendant trois jours.


Les Masters l'an prochain

Le prochain président du Comité départemental peut être heureux (le Congrès aura lieu le 17 décembre et pour l'instant la liste de Laurent Rougier est seule en course). Deux compétitions majeures du calendrier bouliste sont d'ores et déjà au programme : bien sûr le trophée des villes en 2019 mais dès l'année prochaine les Masters qui seront de retour à Castelsarrasin.

Laurent Lasserre, avec Michel Bony.

Retour à l'accueil