La présentation officielle vient d'avoir lieu halle Jean-Baylet. En haut, de gauche à droite, Philippe Quintais, Maryan Barthélémy, Laurent Rougier, Philippe Suchaud et Jacques Bousquet./ Photos DDM, Michel Bony

La présentation officielle vient d'avoir lieu halle Jean-Baylet. En haut, de gauche à droite, Philippe Quintais, Maryan Barthélémy, Laurent Rougier, Philippe Suchaud et Jacques Bousquet./ Photos DDM, Michel Bony

Du spectacle, vous en en voulez et vous en aurez. Pendant trois jours, la cité Tarn-et-Garonnaise accueille les meilleurs joueurs tricolores, donc du monde. Pour une compétition de haut, très haut niveau.

Le Tarn-et-Garonne, terre de pétanque ; Valence-d'Agen, terre d'exploits. Il y a trois ans la ville accueillait pour la première fois le «Trophées des villes», compétition majeure du calendrier. Pour au final, un bilan exceptionnel à tous les niveaux, sportif et économique pour la cité et la Communauté des deux rives. Une réussite qui a conduit la CC2R, la mairie de Valence-d'Agen et la société Quaterback, organisatrice et propriétaire de l'événement, à renouveler l'opération. «Nous nous rappelons tous de l'édition 2013. Une superbe édition même si elle n'avait pas été facile à organiser car elle se déroulait sur deux sites, sous la halle et au magnifique boulodrome. Pour cette édition 2016, nous reprenons exactement la même configuration et je suis certain que tout va bien se passer. Je suis également certain que la compétition sportive sera de haut niveau avec un plateau de choix avec les quatre champions du monde en titre, deux champions d'Europe juniors, les vainqueurs de la Marseillaise... En fait tous les meilleurs joueurs de l'année seront présents» explique Maryan Barthélémy, chef de projet à Quaterback. Tout est quasiment prêt pour accueillir les 32 équipes et leur délégation ainsi que les milliers de spectateurs qui ne se priveront pas de s'amasser dans les tribunes de la halle Jean-Baylet et autour des 26 jeux du boulodrome. Et chaque équipe compte bien terminer la compétition dimanche soir sur le splendide carré d'honneur qui pourra accueillir jusqu'à 900 personnes (une tribune supplémentaire a été installée par rapport à l'édition 2013). «Nous sommes vraiment très heureux d'accueillir de nouveau cette grande compétition. La pétanque est un grand sport et il serait vraiment presque normal qu'elle puisse intégrer le giron olympique. Je remercie aussi Laurent Rougier, le président du Comité départemental et ses équipes ainsi que le club local et tous les services intercommunaux qui ont fait un gros travail pour tout installer» s'est félicité le maire de Valence-d'Agen Jacques Bousquet. Lequel s'est même essayé à quelques points avec les multiples champions du monde Philippe Quintais et Philippe Suchaud.

Un plateau royal

Les deux champions qui vont avoir du lourd, du très lourd face à eux. À commencer par l'équipe d'Évreux, tenante du titre et composée d'Éric Frichot, Alban Gambert, Sébastien Ciavatta et Lucas Noël. Sur leur route, il y aura aussi Arcachon, avec deux anciens champions du Monde Didier Chagneau et Thierry Grandet, sur la lancée de leur succès à La Marseillaise; ils sont associés au quintuple champion d'Europe Jean «Moineau» Feltain. Et que dire de l'équipe de Toulon (ex Draguignan) avec Dylan Rocher, Stéphane Robineau, Henri Lacroix et Jessy Lacroix. D'ailleurs il faudra faire attention à Henri Lacroix, en pleine bourre cette saison puisque vainqueur à Montauban pour la première fois lors du championnat de France triplettes et tout récent champion d'Europe de tête à tête en Suède. À Lyon, Christophe Sarrio (finaliste 2013) signerait bien pour une victoire. Avec Michel Loy et Kévin Malbec (vainqueurs en 2015) et le champion du Monde et d'Europe il y a quelques jours «Tyson» Molinas, il y a de la place pour de belles ambitions. Du côté de Valence (Drôme) on veut aussi s'inviter à la fête avec l'arrivée du champion du monde Bruno Le Boursicaud. On le voit, chaque partie sera d'une haute, très haute intensité jusqu'au verdict final de dimanche. Pendant trois jours, la pétanque, c'est à Valence, qu'on se le dise...

À la télé > Entre Noël et le jour de l'an. Le Trophée des villes sera comme à chaque fois télévisé. Désormais c'est «La chaîne L'Équipe» qui est le diffuseur de la compétition. La retransmission est ainsi programmée entre les fêtes de Noël et le jour de l'An. L'occasion d'une exposition médiatique supplémentaire.

Entrée > Gratuite. L'entrée sera entièrement gratuite pour les quatre jours, que ce soit à la halle Jean-Baylet ou au boulodrome communautaire.

troisième fois >En Tarn-et-Garonne. Sous l'ère Laurent Rougier, c'est la troisième fois que le «Trophée des villes» est organisé dans le département, après Montauban en 2012 avec une victoire de l'équipe de Nice (composée de Suchaud, Rizzo, Montoro et Dylan Rocher) et Valence-d'Agen en 2013 et le succès de l'équipe de Dreux (composée de Suchaud, Quintais, Lucien et Champion).

compétition >Bien dotée. Plus de 18 600 euros de dotation sont distribués au terme de la compétition.


Et la région ?

Nos régionaux auront plus que leur mot à dire pendant ces trois jours. D'abord les départementaux avec Valence d'Agen 1 avec Georges Even et Tony Boulanger qui seront accompagnés de Thibault Escolano et Delson Boulanger, champions de France juniors alors que Delson est également tout récent champion d'Europe. Ils ont une très belle carte à jouer. L'équipe de Valence-d'Agen 2 (Sony Delauries, Giovanni Ricardo, Benoît Noël et Ephraïm Durk) peut aussi jouer les trouble-fêtes. Les Albigeois (avec à leur tête Chun Brun associé à David Debard, Stéphane Delforge et Charles Brun) peuvent viser le dernier carré ; Foix, avec ses champions de France triplettes 2015 Fabien Barre, Sacha Solan et Dylan Nexon (associés à Jean-Paul Delaurier) ont un vrai coup à jouer ; enfin Auch (G. Delom, P. Benoni, J.-P. Schneider et F. Cazes), Cahors (S. Da Cunha, Ch. Lagarde, S. Cortes et V. Boris), Carcassonne (J.F. Sanchez, J. Sinibaldi, S. Sudre et M. Cathala) et Toulouse (J. Marchandise, R. Ratqueber, Ph. Rouquié et L. Laille) complètent le tableau des régionaux.


Le programme Trophée des villes , c'est quoi

Le «Trophée des villes» réunit pas moins de 32 équipes, sélectionnées par les Comités départementaux. Depuis 2006, la spécificité de cette compétition est d'intégrer à chaque formation (quatre joueurs) un joueur de moins de 22 ans afin de promouvoir la pétanque auprès des plus jeunes et de permettre à la Direction technique nationale de repérer et de comparer les futurs talents. Chaque rencontre est composée de deux parties en doublettes (chacune rapporte un point) et d'une partie en triplette (deux points). En cas d'égalité les équipes se sont départagées à l'issue d'une épreuve de tir.


Le programme

C'est toute une semaine qui est dédiée à la pétanque à Valence-d'Agen et sur la Communauté des deux rives.

HIER Mercredi 09 novembre.

Philippe Suchaud et Philippe Quintais participent cet après-midi à une animation réservée aux écoles de pétanque du Comité départemental au boulodrome communautaire. A partir de 18 h 30, soirée des élus, toujours au boulodrome.

AUJOURD'HUI Jeudi 10 novembre.

Présentation des équipes et tirage au sort de la compétition, à partir de 19 heures, au boulodrome communautaire. A 20 h 30, éliminatoires du tir de précision.

Vendredi 11novembre.

Début de la compétition à partir de 9 heures. A partir de 15 h 30, huitièmes de finale ; à partir de 20 heures, début des quarts de finale.

Samedi 12 novembre.

A partir de 8 heures, suite des quarts de finale ; à partir de 19 h 30, début des demi-finales. Quarts et demis du tir de précision.

Dimanche 13 novembre.

Fin des demi-finales dès 8 h 30 et grande finale à partir de 14 heures. Finale aussi du tir de précision.


Quintais - Suchaud : der «temporaire»

Philippe Quintais et Philippe Suchaud aiment le Tarn-et-Garonne. En 2012 ils remportaient le «Trophée des villes» organisé à Montauban et l'année suivante ils remettaient ça à Valence. Absents il y a quelques semaines à Montauban pour les France triplettes (pas qualifiés) ils font bien évidemment partie des grands favoris de la compétition, associés à Emmanuel Lucien et Erwan Buisson. Une compétition un peu particulière pour eux puisqu'elle est la dernière d'une saison que d'aucuns qualifieront de particulière. «C'est vrai que cette saison a été un peu spéciale pour nous puisque nous avons eu des soucis avec notre Comité mais aussi avec notre club Dreux. C'est pourquoi nous faisons ce trophée des villes sous les couleurs de Chartres, puisqu'il n'y avait pas d'équipe. Reparticiper sous les couleurs de Dreux était vraiment impossible. C'est une année à oublier et comme nous allons quitter le département d'Eure-et-Loir en étant pas fâchés mais presque, on aimerait terminer sur une bonne note» explique Philippe Quintais. «On sait que ça va être compliqué car le niveau est relevé. C'est une compétition très importante que nous voulons gagner, comme le championnat de France ou les Masters» poursuit Philippe Suchaud.

Le mercato est ouvert !

Véritables stars de la discipline, les deux amis joueront aussi à Valence une dernière fois ensemble. La dernière de leur longue histoire commune ? «L'année prochaine au moins on ne pourra pas jouer ensemble en championnat car deux mutés ne peuvent pas jouer ensemble» note Philippe Suchaud. C'est ainsi que la saison prochaine Philippe Quintais fera ses valises pour la Charente-Maritime et l'équipe de l'île d'Oléron alors que Philippe Suchaud prendra la direction du Puy de Dôme. Désormais les deux collègues sont libres de signer où veulent. Et ils serait vraiment invraisemblable qu'ils ne retrouvent pas dans la même équipe dans deux saisons, tant leur palmarès parle pour eux (10 fois champion du monde pour Philippe Suchaud et deux titres de plus pour Philippe Quintais). «Je ne vous cacherai pas qu'on a déjà eu des demandes. Cela fait plaisir car cela démontre qu'on intéresse encore des gens, qu'ils sont soucieux de nos problèmes (sourires). On va se laisser quelque temps pour décider de notre avenir. J'espère que Philippe viendra me rejoindre, cela voudra dire que j'ai fait le bon choix» s'amuse Philippe Quitains. Philippe Suchaud rétorque aussitôt : «Ou peut-être le contraire. Comme ça, ça me rapprochera». En attendant, c'est un nouveau titre derrière lequel ils vont courir à Valence. Ils seront les hommes à battre mais sont conscients de la concurrence : «Il faudra faire attention à Lyon et Toulon. Il y en a sans doute d'autres mais ce sont les deux principaux».

Laurent Lasserre.

La Dépêche du Midi

EDUCNAUTE-INFOS

Retour à l'accueil