Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mélanie BESSIERE : Un maillon de la chaîne, face au COVID-19, au CHU de Montpellier

Mélanie BESSIERE, une EDUCNAUCIENNE de longue date, est un élément de la chaîne de "L'Armée des ombres" face au COVID-19. Elle nous raconte comment se passe une journée à l'Hôpital dans son laboratoire, et son retour au domicile.

Au bas de l'article vous la retrouverez dans une émission de FR3 LANGUEDOC-ROUSSILLON ...

Mélanie fait partie de nos EDUCNAUTIENS, voués entièrement nous avons toutes les catégories sociales. Beaucoup d'entre-eux sont confrontés à la pandémie, et se retrouve en première ligne. Que ce soit des hospitaliers, des fonctionnaires, des employés des ordures ménagères, des agriculteurs, des routiers, des cheminots, des caissières, etc.

EDUCNAUTE-INFOS soutien sans détour, ces hommes et ces femmes, qui au prix de leur santé, s'expose au danger pour votre sécurité, pour vous soigner, pour vous apporter un minimum de confort, et surtout pour sauver des vies.

Pour eux, vous qui êtes confinés, RESTEZ CHEZ VOUS, RESPECTEZ LES CONSIGNES GOUVERNEMENTALES, c'est le moindre des RESPECT, que vous pouvez, que nous pouvons leur témoigner.

Depuis le début de l'épidémie la vie de l'hôpital est comme à l'arrêt. Tous les services de consultation son fermés depuis le début de confinement, ce qui doit représenter un peu plus de la moitié de l'activité du Chu, mais cela ne veut pas dire que l'hôpital n'est dédié que au COVID-19. Dans tous les autres services comme nous au laboratoire de virologie nous devons jongler entre l'arrivée massive des prélèvements de dépistage du Coronavirus mais également avec les prélèvements qui représente l'activité principale du laboratoire. Dans cette activité il y a par exemple le recherche de virus dans le sang pour des bilan pré greffe, est je pense que c'est là où est la difficulté, réussir à   répondre à l'urgence de cette épidémie mais aussi à la vie générale du CHU de Montpellier.

En tant que Technicienne de laboratoire nous n'avons pas de contact avec le malade, nous n'avons que le prélèvement qui est plus au moins précieux, nous avons la responsabilité de ce qui va déterminer leurs diagnostics. Nous avons parfois moins de 1ml pour conditionner la PCR mais également réaliser une réserve au cas où il pourrait y avoir un souci lors de l'analyse. Ce qu'il faut savoir, c'est qu’une PCR dure en moyenne entre 3 et 5h pour environs 48 à 96 tests selon l'automate utilisé, sachant que nous recevons environs 450 prélèvements par jour. C'est également une des difficultés que nous rencontrons c'est le délai, il faut répondre au plus vite aux services du CHU car le résultat influera sur la prise en charge d'un patient. Par exemple un patient devant être opéré en urgence qui serait COVID+ entraîne à la fin de l'opération en bio nettoyage du bloc extrême environs 3-4h à la place d’un peu plus de 1h.

Mise à part le côté médical, il y a un problème qui est présent au quotidien, c'est le réapprovisionnement en réactifs et matériels. Depuis le confinement les livreurs n'ont plus le droit de rentrer au sein de l'hôpital, donc les livraisons ce font à l'extérieur et sont rapatriés dans les services par des agents du CHU. De plus l’activité industrielle étant plus au moins à l'arrêt il y a également la production des réactifs qui est diminués donc ce qui est difficile de palier à la demande qui ne fait qu’augmenter et continuera s’il y aura un dépistage massif.

Quand nous rentrons chez nous devons faire face pour certain aux regards dans le coin de certains voisins qui ne vous disent parfois même plus bonjour. Nous devons également faire face à la peur de nos conjoints/enfants, donc généralement une fois notre porte passée nous prenons une douche et changeons de vêtement.

Je pense qu’entend que technicien nous ne sommes pas les plus à plaindre mais il ne faut pas non plus nous oubliez, car nous aussi nos train de vie on totalement changé, les gens ne réalisent pas forcément la pression que nous pouvons avoir, c'est nous qui rendons un résultat négatif ou positif. C'est nous qui recevons les appels incessants des services pour avoir un résultat. Nous prenons autant de risque que les soignants même si nous ne sommes pas en contact avec le patient mais il peut nous arriver de rester 3h d'affiler a conditionner les prélèvements, nous effectuons également le bio nettoyage de hottes tous les jours au détergent et à la javel.

Nous sommes considérés comme des petites mains et on ne parle que très rarement de nous, mais pourtant nous Faisons partis dans cette chaîne contre la lutte du Covid 19

Pour lire la vidéo, veuillez bien SVP, cliquer sur le lien ci-dessous, et allez à l'émission du 17 Avril 2020 MERCI

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bebert 21/04/2020 08:51

bjr

bebert 21/04/2020 08:51

bjr

bebert 21/04/2020 08:50

bjr
bravo pour la societabilité de votre site