Vous avez été réélue au Comité Directeur de la FFPJP et désignée Secrétaire Général de la FFPJP. Quel est votre état d’esprit aux prémices de ce second mandat ?

Je suis motivée et très confiante dans nos structures, notre équipe, le personnel du siège, c’est ensemble dans un esprit solidaire et serein que nous pourrons mener à bien nos projets.  Pour ma part, je vais essayer d’être efficace dans la simplicité et la discrétion, apporter ma contribution, ma réflexion, mon expérience au service de notre équipe (où chacun a le désir de bien faire), des dirigeants et des joueurs. Etre à l’écoute des joueurs, qu’ils pratiquent en loisir ou en compétition, dans le respect de notre éthique sportive, de nos possibilités matérielles et financières. Il faut aussi travailler avec nos Ligues, nos Comités Départementaux, nos clubs qui œuvrent quotidiennement sur tout le territoire.

 

Quels sont les projets de ce nouveau mandat qui vous tiennent particulièrement à cœur ?

Un vœu qui nous anime tous : la stabilité voire la progression de nos effectifs. Nous devons être visionnaires, nous projeter dans l’avenir en tenant compte de la situation économique et sociale de nos populations. Notre blason a été redoré par les Championnats du Monde de très haut niveau avec des retransmissions télévisées qui ont démontré que la pétanque était un sport à part entière. Cette vitrine doit perdurer avec des actions de communication, de partage, telles que le « Pétanque Tour » qui permet d’initier de façon ludique les plus jeunes générations pour qui nous devons développer et améliorer nos écoles de pétanque. La poursuite des compétitions telles que la Coupe de France, le CNC permettent de préserver l’esprit club, le passage à 128 équipes pour le championnat de France Promotion, une meilleure structuration des Nationaux, le lancement du tête-à-tête féminin, le développement du Jeu Provençal et pourquoi pas, même si c’est une utopie depuis de nombreuses années, l’entrée de la Pétanque aux Jeux Olympiques. L’espoir fait vivre. 

     

Vous êtes Secrétaire Général, vous tenez donc un rôle clé dans l’organisation de la FFPJP. Quelles sont vos principales attributions à ce poste ?

Ce rôle est similaire à toute secrétaire. Retranscrire avec fidélité et sincérité les propos et décisions prises lors du Comité Directeur, du Conseil National, effectuer le rapport d’activités lors du congrès annuel, veiller à la préparation administrative des championnats de France, contribuer à la newsletter et à diverses tâches administratives avec la disponibilité et le précieux appui de tout le personnel du Siège.


Vous êtes une femme active, investie dans le Conseil Municipal de la ville de Limoges (Adjointe en charge de l’animation pour les seniors) et dans la FFPJP. Comment parvenez-vous à concilier toutes ces fonctions ?

Deux fonctions très intéressantes pour lesquelles les électeurs m’ont fait confiance et qui finalement doivent aboutir à un même but : l’épanouissement de chacun pour un mieux être, un mieux vivre ensemble qui commence par l’écoute et la réponse aux besoins de nos populations, la construction et l’aboutissement de projets pour un avenir adapté à l’évolution de notre société.


Enfin, quel message souhaiteriez-vous transmettre aux lecteurs de cette newsletter, tous passionnés de pétanque ?

Vivre cette passion de l’enfance jusqu’à ce que les capacités physiques le permettent. La Pétanque et le Jeu Provençal sont des activités physiques complètes qui offrent le plaisir de partager des moments conviviaux entre copains. Pour les adultes, c’est aussi, pour certains, le moyen de vaincre la solitude, de refaire le monde ou la partie de la veille, de commenter l’actualité. Pour les plus jeunes c’est, outre le plaisir, l’apprentissage de la vie en équipe dans un respect mutuel des co-équipiers, des adversaires, des dirigeants, des éducateurs, des initiateurs avec l’espoir et l’ambition d’accéder au haut niveau. Nos sports de loisirs sont aussi vecteurs de lien social où se côtoient jeunes et moins jeunes, ouvriers, sans emploi, cadres, retraités sans aucune distinction. Tous à égalité sur le terrain même si le gagnant est celui qui, le premier, arrive à 13 points. La Pétanque et le Jeu Provençal sont sans doute les seuls sports que l’on puisse pratiquer très longtemps, c’est un atout. Soyons confiants.


Infos F.F.P.J.P.      

Retour à l'accueil