Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Claude Noguès : «Le potentiel est là»

Blagnac relance ses jeunes.

La noble démarche de Claude Noguès ( à d.) bénéficie du soutien inconditionnel du CD 31 représenté par Jacques Bouas./Photo DDM,D.P

La noble démarche de Claude Noguès ( à d.) bénéficie du soutien

inconditionnel du CD 31 représenté par Jacques Bouas./Photo DDM,D.P  


À Blagnac ou ailleurs, pas facile, non, vraiment pas, de relancer un vivier formateur tombé en léthargie depuis le début de l’année civile. C’est qu’au royaume des petites sphères d’acier, il en faut beaucoup plus qu’un baiser de prince charmant ou autre coup de baguette magique pour faire évoluer telle ou telle situation. Mais on peut compter sur l’enthousiasme et la volonté inébranlables de Claude Noguès,le doyen des éducateurs du département, pour secouer tous les arbres du Ramier s’il le fallait.

 

Quel est le fondement de votre démarche?

Il s’agit pour moi de relancer l’école de pétanque mise en sommeil faute d’effectifs en 2013. Jacques Beaubestre, le président du club , est porteur d’un projet à fort potentiel et je sens que cette dynamique d’ensemble peut très bien profiter aux jeunes.

 

Tout d’abord, à quoi attribuez-vous la désaffection à l’origine de la délicate période que vous traversez au même titre que vos proches voisins?

Il y a plusieurs facteurs, parmi lesquels l’insuffisance des effectifs. Lorsqu’un jeune n’est plus en mesure de s’équiper pour disputer un championnat en triplette, il s’en va , tout simplement. D’autre part, il y a encore et toujours ce déficit d’image associé à la pétanque. Celle-ci est jugée moins valorisante en termes d’efforts physiques. Et lorsque le contexte se veut très concurrentiel comme c’est le cas à Blagnac où les activités sont nombreuses, les jeunes n’ont que l’embarras du choix. D’autre part, quand vous jouez au football ou au rugby, vous savez à quelle heure vous démarrez et à quelle heure vous finissez...

 

Par quoi, par où faut-il commencer pour inverser la tendance?

La prospection du milieu scolaire me paraît être le point de départ par excellence. Des affiches ont été distribuées dans les cinq écoles primaires de Blagnac, mais cela ne suffit pas. J’en appelle également aux parents, car leur engagement à nos côtés revêt une très grande importance.

 

Un mot sur l’éventuelle reconduction du créneau du samedi matin?

Il a fallu attendre que la situation se décante au niveau de l’adoption des nouveaux rythmes scolaires. En tout état de cause, nous nous positionnons le samedi de 10 heures à midi.


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article