Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ENTENDU OU VU SUR LES TERRAINS DE BOULES ! (3ème Partie)

f016ab74C’était un bon joueur, posé, calme, appliqué, jamais grossier et qui ne faisait  jamais rien au hasard. Avant de jouer chaque boule, il allait, soit voir le terrain sur lequel il allait pointer, soit la boule qu’il allait devoir frapper, ce qui prenait quelque temps même pendant les parties de l’après-midi.

Commentaire: « si tu joues avec lui, sache qu’il joue bien et que s’il en perd une, il ne l’a vraiment pas fait exprès. »   

 

Commentaire d’un joueur (à la verve intarissable) après qu’une très bonne équipe de son club ait été éliminée prématurément (aller, retour) en championnat de France :

« Au championnat de France, le premier jour, t’as, le tiers de gonzes qui se pissent dessus. Ces c.. , ils y sont allés les mains dans les poches, ceux-là, on peut dire qu’ils n’ont rien dans le cigare, et qu’ils n’ont rien compris ; et ce n’est pas demain la veille qu’ils comprendront puisqu’ils n’y retourneront jamais plus. »

 

Sur le port de Canet en Roussillon, un vieil homme de 91 ans, lucide, clair, le verbe facile, intelligent, et pétillant, pêchait et me racontait la pétanque à son époque. Je savais que d‘après sa réputation, c’était un très grand joueur, un monsieur. Je l’appellerai, au hasard, Eugène.

« Mes partenaires étaient adroits, très adroits. C’était un plaisir de jouer avec eux. Un jour, lors d’un beau concours où nous étions en forme, nous jouons la finale, et contre toute attente, nous la perdons .Ca fait partie du jeu.

A quelque temps de là je rencontre un spectateur de la partie qui me dit :

- « Tu as bien joué, mais tu ne pouvais pas gagner.

- Pourquoi ?

- Tes deux collègues s’étaient mis d’accord avec les adversaires pour partager, sans t’en parler, et les laisser passer ».

Quelque temps après j’ai demandé à mes deux partenaires qui ont confirmé.

Pas de problème, ni de paroles inutiles, malgré ce manque de respect. Je leur ai dit de ne plus compter sur moi à l’avenir.

Mon nom à continué d’apparaître sur « l’Indépendant » à la colonne résultats des concours, mais bizarrement le leur en a disparu. »

 

A propos d’un joueur qui dans ses propos était toujours très fort, mais ne disait jamais qu’il avait été mauvais :

« --Il n’en rajoute pas un peu ?

-- Lui, si tu l’écoutes, il est champion du monde tous les week-ends ». 

A propos de 3 joueurs qui allaient disputer un qualificatif en ayant joué 4 ou 5 fois dans l’année  et peu souvent ensemble.

 « Qu’est-ce qu’ils vont faire d’après toi ?

 Un bon repas à midi, s’ils sont encore en course. ».

 

Pour finir en beauté ...

Une superbe vidéo, très près de la vérité ...

 

 Bernard BONNES

(Notre Marcel Pagnol de l'Association EDUCNAUTE-INFOS)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacky Courset 01/10/2014 10:42

Bonjour,
Il faut écrire un livre... Le titre " les fadas de la pétanque" c'est pas péjoratif .... MDR j'en suis un!!!!!!!!
Jacky Courset