Jean-Claude DUBOIS

«Il faut développer la formation à la pétanque»

L'Aucamvillois, Jean Claude Dubois - Tous droits réservés. Copie interdite.
L'Aucamvillois, Jean Claude Dubois () L'Aucamvillois, Jean Claude Dubois  

 

Tout en exerçant son métier de directeur d'école élémentaire, Jean-Claude Dubois a toujours baigné dans le monde de la pétanque et du jeu provençal. Jeune retraité, il est désormais arbitre international, président d'un club toulousain et membre de Fédération Française de Pétanque et Jeu Provençal (Ffpjp). Rencontre.

À quand remonte cette passion pour la pétanque ?

Jeune, j'étais un compétiteur acharné, je jouais tous les jours ! Après avoir passé le diplôme d'éducateur pour animer une école de pétanque, l'arbitrage m'a séduit. J'ai ensuite présidé le club de Bretagne d'Armagnac où j'étais instituteur pendant 14 ans et de l'Amicale d'Aucamville où j'ai obtenu mon titre d'arbitre national puis international

- À ce jour, quelles sont vos fonctions ?

- Je suis président du club Toulouse Pétanque Olympique qui a obtenu en 2012 le titre de meilleur club de la Haute-Garonne pour sa participation. D'autre part, j'exerce mes fonctions d'arbitre national et international et je suis membre de la fédération française de pétanque et jeu provençal. Arbitre ou délégué de la fédération, je foule de nombreux terrains notamment dans notre Région

Vous venez d'être réélu à fédération, avec quels objectifs ?

Depuis mon élection en janvier 2005 à Clermont Ferrand, je m'occupe de l'arbitrage. Suite à ma réélection en janvier dernier, au congrès national de Montauban, je postule pour garder la présidence de la commission nationale d'arbitrage afin de consolider les acquis et de développer la formation dans les départements.


Recueilli par Patrick Dublin

Retour à l'accueil