Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA PETANQUE EST- ELLE UN SPORT N°1

images-30.jpg

Bonjour à tous.

On en vient aujourd'hui à traiter d’un sujet sensible qui risque de heurter la sensibilité de chacun :

La question est : « La pétanque est-elle un sport? »
Mettons-nous un instant dans la peau d’un néophyte qui débarquerait à l'improviste sur un concours de pétanque. A choisir, il vaudrait mieux pour notre image que ce soit le jour d'un championnat départemental ou d'une compétition nationale. Le spectacle aurait sans doute un peu plus d'allure et il aurait au moins la chance de croiser quelques équipes reconnaissables par l'homogénéité de leur tenue. Il serait aussi préférable qu'il évite soigneusement de croiser ces groupes d'individus massés autour des buvettes en fin de soirée.

 

A ce propos, me revient en mémoire le national d'hiver de Dijon. C'est un magnifique concours et de nombreuses équipes de qualité viennent y participer. Les bénévoles qui font don de leur temps se dévouent corps et âme pour le faire perdurer. Ce faisant, on offre souvent aux visiteurs qui se rendent dans ce hall des expositions pour y voir évoluer les belles équipes, un spectacle pitoyable. Chaque année y est installé un stand où l'on vend des vins de Bourgogne. L'endroit est très fréquenté et souvent, on a droit à un regroupement de joueurs avinés, rouges comme des pivoines, braillant, beuglants, s'invectivant.
Jolie carte postale!

Les défenseurs de notre activité, dont je suis, mettent en avant les qualités physiques, techniques et tactiques requises pour devenir un joueur de pétanque solide. Même s'il est indéniable que la pétanque requière un grand nombre de qualités sportives, telles que:
- L’adresse
- La concentration
- La souplesse
- L'endurance
- La gestion du stress
- La confiance en soi
- La connaissance tactique.

- La correction

- Le respect de l’adversaire

Cela suffit-il à faire de la pétanque un sport à part entière?

Il est bien difficile à ce jour de répondre à cette question par l’affirmative.  Il me semble que nous pêchons encore sur de nombreux points pour mériter d’être rangé dans la catégorie des sports. De plus nousavançons dans un sens positif au pas de l'âne. C'est un avis que je partage avec beaucoup de pratiquants et qui écorche durement ma sensibilité, tant j'affectionne le jeu.

Au nombre des problèmes que nous devons résoudre, apparait dans un premier temps celui de l’accueil des nouveaux arrivants. On pourra relire à ce propos la publication du blog sur ce sujet : « L’accueil des nouveaux arrivants »

La démarche suivie par toute personne désirant débuter une activité sportive est celle de trouver un club où s’inscrire. Une fois cette association trouvée, on se rend sur les lieux pour rencontrer un dirigeant et prendre sa licence. On devrait pouvoir rencontrer quelqu’un pour nous renseigner sur le choix d’un matériel adapté. On devrait se voir remettre un règlement et connaître les possibilités pour pouvoir s’entrainer dans la semaine.

Quand est-il de tout cela ?

Quand est-il de la possibilité de s’entrainer et de progresser ?

Il apparaît là un vide sidéral.

Chaque club devrait posséder au moins un ou deux formateurs en capacité d’encadrer et de suivre les nouveaux inscrits Dans l’écrasante majorité des cas, cette structure d’accompagnement n’existe pas dans notre discipline. Les nouveaux arrivants sont livrés à eux-mêmes. Cela peut sembler aberrant, mais il en est ainsi. On comprend alors mieux la difficulté pour un débutant à s’intégrer dans le milieu, faute d’un encadrement adéquat.

 

A mon avis, on ne devrait pouvoir ouvrir un club sans posséder au moins un titulaire du BF1 pour guider les personnes qui le désirent et encadrer les jeunes.

La pétanque s’apprend, elle ne s’invente pas !

Bien sûr, quand on parle de formation, on n’empêchera pas quelques irréductibles de prétendre que pour être bon à la pétanque : «  il suffirait d’avoir le bras ». Ce faisant il y a une réelle demande de la part des débutants et de ceux qui ne parviennent pas à se faire renseigner par les piliers du club. Les commentaires que je reçois régulièrement depuis la parution de l’ouvrage : « Pétanque, quand tu nous tiens ! »,  confirment l’existence de cette lacune.

Il est grand temps de réagir au lieu de se lamenter sur la baisse inexorable des effectifs.

Arrêtons de pratiquer la politique de l’autruche ou de rechercher je ne sais quelle explication fantaisiste. Cette question est d’autant plus sensible, lorsque l’on souhaite amener des jeunes vers notre activité. On ne peut rester au plus haut niveau sans une base solide. Nous profitons encore aujourd’hui d’un énorme vivier de joueurs qui nous permet d’être bien placés sur la scène internationale, mais cela ne durera pas éternellement et nous venons d’en vivre les premières déconvenues aux championnats du Monde Jeunes et Féminins.

C’est une alerte qu’il faut prendre au sérieux.

 

Il nous restera ensuite à envisager les problèmes liés au règlement et notamment ceux liés à l'arbitrage des compétitions. 

Donnez votre avis en votant ... 

Voilà sur ce, je vous quitte.
RETROUVEZ LA PATTE ET LA GOUAILLE DE L’AUTEUR DANS L’OUVRAGE :

« Pétanque, quand tu nous tiens ! », qui présente une approche résolument sportive de notre discipline et qui j’ose l’espérer nous fera tous avancer dans le bon sens.

 

Frédéric NACHIN

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stéphane François 04/01/2014 10:20

BONJOUR

Oui bien sûr! Sauf peut-être pour tout ceux qui préfère regarder la télévision ou bien pour tout ceux qui préfère boire leur bonne bière bon marché ou encore pour tout ceux qui préfère manger un
pain saucisse ou bien un hot dog bien gras. Moi, je dis que la pétanque est bien plus qu'un sport.....En effet non seulement il faut s'entraîner et s'entraîner encore et encore pour savoir bien
jouer, mais en plus ce sport permet d'acquérir de la souplesse, de la concentration, de la relaxation, et tout ça avec un esprit de bonne humeur et de convivialité. Celui qui me trouve un autre
sport qui peut partager autant de qualité que la pétanque......qu'il me le fasse connaître. Bon une chose est certaine.......la pétanque ce n'est pas bon pour les gens qui préfère l'argent et la
gloire au sport lui-même. Maintenant pour celui qui n'est toujours pas convaincu......venez jouer une partie et vous verrez si ce n'est PAS UN VRAI SPORT

Stéphane François

Alain TAILLEFER 04/01/2014 10:14

Bonjour Alain,

J’ai pris connaissance de la publication sur ce sujet. Intéressant comme intervention mais je me demande si ce ne serait pas un faux débat. En effet, lorsque nous nous demandons si la Pétanque est
un sport, posons-nous la bonne question?


Poser une question, c’est demander une explication, un éclaircissement ou une démonstration. Mais cet acte implique aussi qu’un motif l’a déterminée. Dans le cas de la Pétanque, si la réponse est
qu’elle est un simple loisir, le débat est clos. Mais si la réponse est qu’elle est un sport, alors il faudra extrapoler et se demander pourquoi elle ne figure pas au palmarès des sports olympiques
tels le tir à l’arc ou le curling?

Dans son récent article, Frédéric Nachin identifiait les dénominateurs communs à tous les sports (adresse, endurance, souplesse, endurance, gestion du stress, confiance en soi, connaissance
technique, correction et respect de l’adversaire).Je ne crois pas que personne niera que pratiquer à haut niveau, la Pétanque requiert des participants(es) de telles qualités.

Que dit le Larousse comme définition de mot « sport »? « Ensemble des exercices physiques sous forme de jeux individuels ou collectifs, donnant généralement lieu à des compétitions, pratiqués en
observant certaines règles précises. »

Pour le Comité Olympique, le choix pour qu’un sport ou une discipline soit inclus dans le programme olympique est généralement assez simple. En effet, un sport ou une discipline doit être pratiqué
par les hommes dans au moins cinquante pays et sur trois continents et par les femmes dans au moins trente-cinq pays sur trois continents. Se rajoutent à ce principe des critères d’évaluation tels
ses caractéristiques techniques, son histoire, son universalité, sa popularité, son image et son développement futur.

Alors, qu’elle est la véritable question?

Alain Taillefer