Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La pétanque veut augmenter et rajeunir ses effectifs

Réunis le 21 décembre 2013 à Campagne en présence du président départemental, les responsables du District du Marsan ont appelé de leurs voeux l'arrivée de jeunes et la formation de nouveaux arbitres

La pétanque veut augmenter et rajeunir ses effectifs

Les dirigeants du District de pétanque de Mont-de-Marsan vont tout mettre en oeuvre pour enrayer la chute du nombre de licenciés© Photo Leïla Bop  

 

Confronté à une baisse lente mais régulière du nombre de licenciés, le District de pétanque de Mont-de-Marsan n'entend pas baisser les bras et l'assemblée générale du samedi 21 décembre, qui s'est tenue dans la salle des fêtes de Campagne, en a apporté la preuve. Une réunion à laquelle ont participé une cinquantaine de responsables et joueurs des 17 clubs que compte le district, les trois présidents ou représentants des autres districts ainsi que le Président du Comité départemental, Jacky Lacave. Philippe Deficis, le président du district de Mont-de-Marsan, a ouvert l'assemblée en remerciant les dirigeants du club local pour la qualité de l'accueil avant d'invité l'assistance à observer une minute de silence à la mémoire des licenciés décédés au cours de l'année.
Devant la baisse sensible de leur nombre qui est passé de 876 en 2012 à 768 en 2013, Philippe Deficis s'est tout d'abord adressé aux "anciens" qui n'ont pas renouvelé leur licence depuis un certain temps. Mais pour assurer l'avenir, il faut aller plus loin ;  "la pétanque est un sport qui bénéficie d'une importante côte de sympathie auprès du grand public et est porteur de valeurs ; partant de là, il faut se rapprocher des établissements scolaires pour sensibiliser les jeunes à sa pratique".
Des licenciés qui se répartissent entre les seniors masculins(567) dont 205 vétérans, les seniors féminins (97), dont 19 vétérans. Parmi les 104 jeunes, on compte 28 juniors masculins, 3 féminines, 28 cadets, 5 cadettes, 17 minimes garçons, 12 minimes filles et 11 benjamins masculins.
65 compétitions en 2014

Le District ne compte que 5 arbitres ; d'où l'appel lancé aux présidents des 17 clubs par Philippe Deficis ; "il faut prospecter au sein de vos effectifs afin de recruter des candidats à l'examen d'arbitre. L'idéal serait que chaque club en compte un dans ses rangs". De fait, 65 compétitions sont programmées en 2014 et pour qu'elles puissent se dérouler sans problème, il faut qu'il y ait suffisamment de "juges" pour dire et faire respecter la règle.
A l'issue des discours des différentes personnalités, dont le maire-adjoint de Campagne, Joël Mallet,  il a été procédé à la remise des trophées aux vice-champions et des diplômes aux personnes méritantes.
Leïla Bop

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves BOULAY 02/01/2014 14:16

Toujours le même problème chronique : baisse du nombre de licenciés et non engouement de la jeunesse. Voici la proposition faîtes à la FFPJP (courrier expédié ce jour à l'attention du Président et
des Vice-Présidents):

A l'aimable attention de Monsieur Alain Cantarutti, Président de la Fédération Française de Pétanque et de Jeu Provençal et,

des vice-présidents M. Michel DESBOIS, M. Joseph CANTARELLI, M. Michel COSTE, M. Claude STIRMEL et M. Jean-Claude DESMULIE



Messieurs les Présidents et vice Présidents de la FFPJP,

Je ne vous apprends rien, le nombre de licenciés affiliés à la FFPJP a inexorablement chuté depuis plus de dix ans : plus de 118 000 licenciés perdus depuis 2002 ! Et cette année 2013, onzième
année consécutive de baisse, voit les rangs à nouveau décimés avec un chiffre au-dessous de la barre des 300 000 ! Le nombre des clubs affiliés à votre fédération suit aussi bien sûr cette fâcheuse
courbe.

Malgré tous les efforts déployés par les uns et les autres, dont une médiatisation toujours plus forte des grands évènements, la pétanque, dans sa version actuelle n'attire plus. Il ne faut pas se
voiler la face en continuant de nier l'évidence et laisser ainsi la pétanque mourir un peu plus chaque jour. La nouvelle génération, qui dans toutes les autres grandes fédérations sportives
françaises assure la relève, fait cruellement défaut dans le monde de la pétanque (classique). Beaucoup ont essayés de trouver les causes de cette triste dégringolade mais sans succès aucun et
pratiquement personne, chose curieuse, n'a songé ou n'a eu le courage de penser et de dire tout simplement que l'actuel concept, vieux de plus d'un siècle, pouvait être obsolète.

Je vous est déjà tous présenté une possible solution de renaissance de la pétanque (classique) par l'innovant concept de "La Nouvelle Pétanque" où (certains peuvent encore ignorer, de bonne foi ou
pas, ce concept) chaque joueur dispose de boules de 3 différentes valeurs. Cette nouvelle valorisation des boules apporte beaucoup plus de relief au jeu par les multiples stratégies et autres
rebondissements absents dans chaque mène dans la version actuelle. Ceci rend donc cette nouvelle version beaucoup plus attractive notamment auprès du jeune public.

…/…

Je vous fais donc une nouvelle fois cette proposition salvatrice pour tenter de sauver notre pétanque nationale : faire officiellement intégrer le concept de La Nouvelle Pétanque au sein de la
FFPJP (et bien sûr de la FIPJP). Dans un premier temps, ceci peut l'être en cohabitation à la version classique par exemple en laissant le choix aux équipes adverses de s'affronter selon l'une ou
l'autre règle (la version classique s'imposant alors en cas de désaccord). Ceci constituerait donc un test grandeur nature afin que tout le monde puisse juger du bien fondé de cette nouvelle
version. Le débat se ferait alors vraiment sur du concret et, avec le temps nécessaire, des décisions plus définitives pourraient être prises ensuite sur l'opportunité d'exploiter, ou non, ce
concept novateur.

Bien évidemment, pour le lancement à grande échelle de La Nouvelle Pétanque, il va être indispensable que de nouvelles boules intégrant le concept soient mises sur le marché par les fabricants
actuellement homologués. Je vous incite donc fortement (en parallèles à mes propres démarches) à convaincre ces marques réputées (que je ne citerai pas ici) de s'associer au lancement du concept en
l'intégrant à leurs gammes par de simples marquages spécifiques identifiant les trois valeurs d'une triplette.

Dans l'espoir de vous avoir fait prendre conscience de la gravité de la situation actuelle et à venir si rien ne changeait pour notre pétanque nationale agonisante, je vous remercie tous de votre
aimable attention et vous conseille vivement d'exploiter au mieux l'idée de ce concept qu'est La Nouvelle Pétanque.


Bien Cordialement.





Jean-Yves BOULAY
créateur de La Nouvelle Pétanque