Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Être sélectionneur, entraîneur, coach ...: Entre gloire et avelissement ...!!!

Le sélectionneur ou bien aussi l'entraineur, voire même coach sportif, est chargé de porter un athlète ou une équipe à son meilleur niveau en vue de compétitions. À ce titre, il est directement responsable des échecs et des succès de son athlète. Le travail et les conditions varient selon la discipline.

47811 606196412741874 954904720 n

Description métier

Football, athlétisme, judo, gym, handball, cyclisme, rugby, pétanque… Quelle que soit la discipline, le sélectionneur sportif doit avant tout être lui-même un sportif de haut niveau. Il doit avoir pratiqué une discipline de façon intensive pendant plusieurs années.

Le sélectionneur ou entraîneur sportif, qu'on appelle aussi “coach sportif”, est également un enseignant qui maîtrise les processus d’apprentissage et sait les transmettre grâce à un programme d’entraînement destiné à augmenter les performances.

Il conçoit des exercices adaptés à ses élèves ou à ses joueurs, selon un rythme, une progression et une intensité adaptés à chacun dans les disciplines individuelles. Fautes techniques, gestes irréfléchis, défaillances physiques, fatigue mentale, lassitude des joueurs… Rien ne doit lui échapper !

Pour toutes ces tâches, l'entraîneur sportif est souvent épaulé par des conseillers techniques et des préparateurs physiques. En revanche, il est le seul à savoir motiver ses troupes et à les encourager à dépasser leurs limites.

Pour les matchs d'un sport collectif, c'est lui qui sélectionne les joueurs. C'est pourquoi on l'appelle “Le sélectionneur”. Dans un club, c'est le personnage le plus important après le président et le directeur sportif.

Qu'il travaille au sein d'un club, d’une ligue régionale ou d’une fédération sportive nationale, le sélectionneur ou l'entraîneur sportif a un rôle difficile : en tant que responsable des résultats, il est porté en triomphe en cas de victoire, mais discrédité lors d’une défaite et facilement mis sur la touche, voire à la porte.

Pour exercer ce métier, il faut donc faire preuve de force de caractère et d’un solide sens psychologique pour désamorcer les conflits, ménager les susceptibilités et soutenir les sportifs en cas d’échec.

Certains entraîneurs exercent au sein d’organisations non compétitives, c’est-à-dire ne participant pas à des championnats professionnels. Dans ce cas, ils ont un rôle lié davantage à l'animation et à l’éducation sportive.

 

A LIRE AUSSI

 

CLIC ICI pour LE DIPLÔME D' ETAT (D.E.) & LE DIPLÔME D' ETAT SUPERIEUR (D.E.S.)

 

CLIC ICI pour Initiateurs et Educateurs: Recencement 2012, les différents niveaux ...les fonctions, les examens, et les responsabilités

 

Educ.Naute.Infos


Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

janik 11/06/2013 13:43

Bonjour
Historiquement, voire culturellement il est franco français d'avoir le culte de la personnalité, du sauveur.
Toute la filière sportive est organisée autour du principe selon lequel l'ancien champion est le mieux armé pour entraîner, former, sélectionner.

Tous ceux qui ont eu l'occasion d'être jury de formation dans le domaine du sport savent pourtant qu'on est loin du compte, et c'est même surement préjudiciable.
Posons nous la question de savoir s'il faut avoir été cheval pour devenir un bon jockey.

Enfin un coach peut ne pas réussir. Il n'a jamais qu'une obligation de moyens, tout ne dépendant pas de lui. L'obligation de résultat n'existe donc pas (au titre d'un contrat de travail dans le
domaine du sport pro). Cela, certains présidents de club l'ont payé très cher devant la juridiction paritaire.

Ottaviani jean 11/06/2013 08:23

Encore un excellent article mais je ferais juste une petite remarque amicale
Je crois qu'il faut distinguer deux catégories les amateurs (que je suis ) et le professionnels.
Si le passage dans le haut niveau est valable pour l'une , il n'est pas nécessaire dans l'autre.
Personnellement un bon entraineur,un bon coach c'est celui qui sait se former mais surtout c'est celui qui a la passion, la bonne pédagogie et qui c'est se mettre au service de son ou ses
élèves.
Bénévole, disponible, non intéréssé, se glorifiant par la réussite de ses protégés, en récompense d'un simple sourire alors oui je fais le plus beau métier du monde.
Bien sûr on n'en vit pas mais l'argent fait il le bonheur ?
Je dirais oui c'est pour cela qu'il existe ces deux catégories. Et que dans l'une on donne une peu plus de ce que l'on peut appeler "la Passion".
bonne journée