Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand la bétise humaine, le vandalisme, et le racisme s'en mêlent

Bruay-sur-l’Escaut :

Tags racistes sur les murs du club de pétanque

Des tags antisémites et «pro-Merah» ont été découverts dans la nuit de jeudi à vendredi derniers sur les murs du club de pétanque de Bruay-sur-l’Escaut, rue Ledru-Rollin.

 Une partie des murs du club de pétanque taggés dans la nuit de jeudi à vendredi.

Ces tags, qui ont rapidement été effacés à la demande du maire venu constater les dégâts le lendemain des faits, restent en travers de la gorge de l’élu : « C’est révoltant. De tels actes relèvent de la pure bêtise. »

Parmi les tags qui ont été relevés, on pouvait notamment lire : « b*** le maire » ou encore  

« f*** la pétanque et les alcoolos ».

La ville dispose de quarante caméras de vidéosurveillance qui n’ont apparemment pas arrêté les auteurs des faits. Les disques durs sont actuellement exploités, alors que le maire a porté plainte contre X. « Ça a un coût d’effacer les tags. Nous devons faire appel à une entreprise donc c’est normal que ceux qui ont fait ça payent ! »

Interrogé sur la fréquence de tels actes, Jacques Marissiaux n’a pas remarqué une recrudescence particulière des actes de vandalisme à Bruay. « Il y a bien eu un précédent mais c’était il y a quelques années. C’est un acte gratuit, c’est lâche et ça ne correspond à rien », a conclu le maire qui compte bien mettre la main sur les auteurs de ces tags.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Studios FotoNum by Guy Bettencourt 07/05/2013 08:26

C'est vraiment scandaleux !
Pourtant cette petite ville ne laisse pas transparaitre le moindre signe de caractère raciste. Nous nous sommes déplacés à Bruay pour la couverture photographique d'un championnat de France de
pétanque il y a quelques années et l'accueil que nous ont réservé les "gens du Nord" était bien celui que nous connaissons.
Attristant de constater qu'une minorité impose ses règles de non droit et dégrade l'image d'une population chaleureuse et enthousiaste.
Comme le dit Monsieur Le Maire, ceci a un coût et il est bien déplorable que ce soit la communauté qui en paye les frais.
Souhaitons que le ou les auteur(s) soi(en)t rapidement retrouvé(s).