Les scolaires tirent et pointent

les "pieds tanqués"

Du CE1 au CM2, plusieurs classes de la ville ont participé à des concours à LA CIOTAT

La-Ciotat--Les-scolaires-tirent-et-pointent-les-pieds-tanqu.jpg

Dans le cadre des Estivales boulistes qui se déroulent tout l'été,

68 élèves avaient investi les terrains du boulodrome Jules-Lenoir lundi matin.

 

Dans le cadre des Estivales boulistes et de la fête des sports, plusieurs classes de la ville étaient invitées à des concours de boules sur le boulomane Jules-Lenoir et le Cercle des boulomanes ciotadens pour des séances de découverte.

À Jules-Lenoir, là où fut inventée la pétanque en 1910, ce sont 68 élèves de CM1/CM2 de La Salis et de Louis-Pécout qui avaient investi les illustres terrains pour des parties de 20 minutes. Sous le regard de leurs professeurs, parents accompagnateurs, personnel du service des sports, et membres du club bouliste, filles et garçons ont joué par équipe toute la matinée, malgré le vent qui était bien embêtant par moment. Cris, applaudissements, course pour vérifier les points... les quelques habitués des lieux étaient surpris de voir l'enthousiasme que leur sport -qui peut avoir parfois une image un peu vieillote- suscite chez les plus jeunes.

En tout cas, cela ne surprend pas Mme Moussaoui, directrice de l'école Louis-Pécout : "Depuis deux ans, avec l'USEP, ils découvrent ce sport avec ses règles. Sur l'année, nous avons une dizaine de séances. Ils aiment beaucoup, connaissent bien les règles et jouent, pour la plupart, avec leurs parents le week-end." Un sport qui a le mérite de les canaliser selon elle : "Comparer à d'autres sports plus physiques, la pétanque les oblige à plus de concentration, à suivre la partie, les règles..." Pour Mme Bertrand-Touzé, un autre professeur, "cela développe l'adresse, l'habileté et aussi le calcul des distances... Que du positif !"

Côté enfants, sur les terrains, on ne s'ennuie vraiment pas. Margot, Maélys et Ilona qui forment une triplette féminine contre une équipe de garçons s'amusent comme des folles : "Ça nous plaît beaucoup. Les règles sont plutôt simples. Et on les connaît car on joue souvent avec nos parents et à l'école." La partie est très disputée : des deux côtés, on veut gagner. Sur le terrain d'à côté, une maman accompagnatrice écoute et regarde : "Pour moi, la pétanque c'est plutôt de la détente mais ne le dites pas..."

Et Jules Lenoir dans cette histoire, le connaissent-ils ? Bien sûr que oui ! La plupart des élèves savent que c'est le monsieur qui a inventé, ici même, la pétanque.

Gérard Scarsi, l'un des responsables du club, qui observe toute cette animation dans les allées d'ordinaires un peu plus calmes, peut souffler. "Pour nous ce qui est important, c'est de transmettre cette passion..." Pas d'inquiétude. Ici, à La Ciotat, la tradition et la passion ne sont pas près de s'éteindre.

Prochain rendez-vous des Estivales boulistes : demain vendredi, à 20h30, au théâtre du Golfe, projection-débat autour du film "La folie pétanque".


Bientôt une école

Capture-plein-ecran-27062013-200912.jpgCLIQUEZ sur la photo ci-dessus

 

Gérard Scarsi, l'un des responsables du club Jules-Lenoir, en a discuté avec le service des sports de la Ville. Les deux aimeraient qu'une structure pour les jeunes se mettent en place pour apprendre à jouer aux boules et à la pétanque en particulier. Cela pourrait se faire le mercredi à Jules-Lenoir. Raymond, Anglais installé à La Ciotat, et qui a été coach de pétanque en Angleterre, du côté de Brighton, est prêt à assurer la partie formation. "Il faut juste que la fédération de pétanque me donne le feu vert", dit-il.


Philippe Bougan

 

Raymond AGER pour Educ.Naute.Infos

Retour à l'accueil