Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ENTENDU OU VU SUR LES TERRAINS DE BOULES ! (2ème Partie)

 

Vous avez aimez la première partie des «minis histoires Pagnolesques», nous vous publions la 2ème partie.

f016ab74

Ah, du style et de la classe, il en avait, mais l’efficacité n’était pas au rendez-vous. Commentaire de son pointeur : « tu tires bien, mais tu ne touches jamais ».

« Je préfère perdre avec un ami, plutôt que de gagner avec un c… »

« Ne peut-on jouer sans avoir à gagner quelque chose, si ce n’est que le plaisir d’avoir été bon, et d’avoir partagé quelque chose avec des amis ? »

« Ceux qui ne savent pas donner ne savent pas ce qu’ils perdent».

 

Paroles d’un président de club à propos des résultats de son équipe qualifiée pour le championnat de France. « Quand tu vois un Zidane , et un joueur de pétanque , préparer un championnat de France, tu rêves :le premier, meilleur joueur de foot professionnel du monde,  s’entraîne dur, entouré d’un coach, d’un directeur sportif et d’un entraîneur, ne laissant rien au hasard,  le second ,lui, estime souvent qu’il n’a besoin de rien. « S’entraîner, se préparer ? Pour quoi faire ? » « Il n’est pas certain que le premier sera champion, mais il est certain que le second, lui, ne le sera jamais ; la différence n’est pas une question de talent, les deux en ont, elle est simplement dans l’intelligence, et la suffisance. »

platane

 

Lors d’un concours dans un club méditerranéen, un spectateur interpelle un joueur :

« -   Alors qu’est-ce que tu as fait aux qualifs doublette et tête à tête ?

-              Je ne les ai pas faits, je n’étais pas intéressé, puis j’avais des choses à faire. »

S’adressant à son voisin, celui qui avait posé la question :

-              « Celui- là, il prend vraiment les gens pour des imbéciles, on ne le connaît que pour les boules. Tu en connais-toi, qui étant sûrs de se qualifier n’y vont pas ? S’il avait été certain de faire quelque chose, il y serait allé en courant, et il aurait fait son boulot plus tard. Voilà l’exemple même, du pas très bon et pas très futé, qui n’assume pas et qui veut faire croire que …Il n’a pas assez de couil…pour assumer»  

Celui-ci jouait avec un partenaire extrêmement concentré, qui  ne disait jamais un mot, maniéré et qui mettait beaucoup de temps à jouer chaque boule, ce qui était gênant , d’autant que  ce jour-là, il n’y était pas du tout , et la partie traînait en longueur.

Commentaire du partenaire : « c’est le plus constipé des trois qui est le plus chi… » 

Une triplette formée de deux « gens du voyage » et d’un pointeur très consciencieux et habillé avec élégance, vraisemblablement, le payeur.

Ses deux partenaires jouaient vite et allaient dans le rond sans trop des poser de questions ; le pointeur, avant de jouer chacune de ses boules, se plaçait à deux mètres du but et semblait réfléchir intensément.

Commentaire  du tireur : « si là, il réfléchit autant avant de jouer une boule, c’est qu’il a dû aller à l’université ».

Deux joueurs qui avaient des avis très divergents et peu intéressants parlaient avec force.

Commentaire d’un spectateur : « quand un minable se dispute avec un autre minable, cela donne des discutions interminables».

 

santonsBernard BONNES

«Notre Marcel Pagnol de l'Association EDUCNAUTE-INFOS»

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article